15 Dec

Ça va ssssssssiffler l

Publié par Alba  - Catégories :  Poésie

Saperlipopette !
Cette
semaine, Brunô, subtil sorcier des mots
stipule que les «» seront des stars suprêmes.
Soit!
Suavement sussurrés les S sont supportables...
J'y
souscris sans surseoir !
seul souci: serai-je assez savante?
Saurai-je assez de sons ?
Ce ne
sera pas si simple...
 

Sors du sommeil, sotte, me sermonnai-je :
ce sport stimule ton cerveau,
tu as soif de syllabes: tu suces ton stylo !!!

Fais surgir de tes songes secrets une Sirène.
Sifflant des symphonies, stridulant  sol et si,
son sortilège soporifique stupéfie les soldats,

et sonne dans le soir comme une sérénade...

 

Sa superbe silhouette, sauvage et solitaire

Siégeant sur son séant semble si sympathique !

Ses tresses sinuent sur ses seins souples

et soulignent  sa splendeur …
Le Soleil survolant les sillons,
scintille sur le sable, le sel, et  sur sa queue soyeuse...

 

Le stupide qui suit sans se soucier le son subliminal

Sourd à son sixième sens,

est saisi, souffre, puis sursaute et suffoque :

Statufié, il se sent submergé...

L’eau salée suinte des ses yeux qui supplient.

 

La Sirène, sournoisement souvent sourde aux suppliques

Cesse soudain son chant strident.

Serait-ce… -simple supposition- le silence suivant les suppôts de Satan ?

Un scélérat sordide survient-il sur cette scène salir  l’âme qui sombre ?

Sur son souffle le soufre se sent …

 

Mais, subjugué il sourit subrepticement!

C'est donc un séraphin ? (Sexué, sinon  ça ne sert à rien) 

De suite séduite,  elle se soumet : son seigneur a soulevé son cœur !

 

Il a suffi d’une seconde pour sauver le soldat, qui saisit aussitôt le salut

et saute vers la sortie, sain de corps si pas d’esprit.

 

Ils sont seuls…  ils se serrent… ils savent :

Ce sang sauvegardé leur sera seriné sur des siècles...

C’est leur sort, Sapristi !

Qu’ils supportent et s'en satisfassent,

suivra la sinécure, sempiternelle.
 



Alba

Commenter cet article